L'Abri 91 (ou Vaisseau 91)

Modérateur : Guirom

Répondre
Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1822
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

L'Abri 91 (ou Vaisseau 91)

Message par Guirom » jeu. août 29, 2019 4:03 pm

Tiré des cours prodigués aux enfants de l'Abri 91

Alors que l'apocalypse nucléaire approchait inéluctablement, Vault-Tec a généreusement construit des Abris antiatomiques aux quatre coins des Etats-Unis. Ces Abris avaient pour vocation d'accueillir la population américaine et la placer en sécurité en cas d'attaque nucléaire, les mettant à l'abri des radiations jusqu'à ce que la Terre redevienne vivable, et qu'ils puissent sortir rebâtir la civilisation. Mais au sein des ces nombreux Abris, il y en avait un de très particulier : l'Abri 91, ou Vaisseau 91.

La mission de l'Abri 91 n'était pas seulement de protéger ses résidents des retombées radioactives. Celui-ci avait été conçu dans un but encore plus grand : emmener l'humanité dans les étoiles, et permettre à ses résidents de coloniser une nouvelle planète. Il s'agissait en réalité d'un vaisseau spatial ultra-perfectionné, sur lequel les ingénieurs de Vault-Tec ont travaillé d'arrache-pied des années durant, le finissant de justesse avant l'apocalypse nucléaire. Et alors que les bombes pleuvaient sur le monde, l'Abri 91 décollait, emmenant avec lui les rêves et espoirs de l'humanité, ainsi qu'un millier de résidents, pour un voyage de plusieurs siècles vers Alpha du Centaure.

Il s'agissait d'une grande première pour l'humanité, d'un saut dans l'inconnu, avec sa part de danger. D'autant plus que la durée du voyage étant particulièrement longue, plusieurs générations de résidents se succéderaient au sein de l'Abri avant que l'on atteigne enfin la destination tant attendue. Afin que ce voyage se passe au mieux, une organisation stricte et cloisonnée a été mise en place. L'Abri a ainsi été divisé en plusieurs secteurs, qui n'ont aucun contact entre eux (ou presque).

  • Le Secteur des Naissances
  • Le Secteur de l'Apprentissage
  • Le Secteur du Travail
  • Le Secteur du Repos
  • Le Secteur du Superviseur (de Pilotage)
En raison des contraintes de place et de production de vivres et d'air purifié, les naissances sont strictement contrôlées au sein de l'Abri. Ainsi, la contraception est la règle, et n'est levée qu'au cas par cas, afin de garder une population constante au sein de l'Abri. Lorsqu'un couple souhaite procréer, il doit attendre l'autorisation du Superviseur (à moins que ce soit lui qui l'ait demandé expréssément). Une fois l'enfant né, il est immédiatement transféré au sein du Secteur des Naissances. C'est là que l'Ordinateur lui attribue un nom ; il ne saura jamais qui sont ses parents, tout comme eux-même ne connaitront pas leur enfant.

L'enfant passera les 5 premières années de sa vie au sein du Secteur des Naissances, en compagnie des autres enfants de son âge. Il n'aura aucun contact avec les autres Secteurs avant de quitter celui-ci (en réalité, aucun Secteur n'a de contact avec les autres). Il sera élevé par les quelques adultes affectés à ce Secteur, eux-mêmes cloisonnés à cette zone.

Une fois qu'il a atteint 5 ans, un enfant est transféré au Secteur de l'Apprentissage. C'est là qu'il grandira jusqu'à ses 16 ans, et c'est là qu'on lui apprendra tout ce qu'il a besoin de savoir, et que lui sera attribué son métier.

A l'âge de 16 ans, un enfant devient officiellement un adulte au sein de l'Abri, et se voit transféré au sein du Secteur du Travail, où il passera la majorité de sa vie. Là, il exercera son mêtier afin de servir les intérêts de la communauté, et il pourra se marier. La totalité des travaux d'entretien et de production ont lieu dans ce Secteur. Les résidents sont chargés de prendre soin de leur vaisseau, de toute sa machinerie, et de produire les vivres nécessaires à l'ensemble des Secteurs.

Enfin, vient le secteur du Repos. Chaque résident y est transféré à l'âge de 60 ans. Là, ils peuvent paisiblement profiter de la vie jusqu'à leur mort. C'est dans ce secteur qu'on trouve la majorité des divertissements, destinés à récompenser les résidents, après une vie de labeur au service de la communauté. A son décès, chaque résident rejoint l'espace infini, au milieu des étoiles.

Le dernier Secteur est très particulier, puisqu'il s'agit du Secteur du Superviseur. C'est là que vivent le Superviseur et ses deux copilotes. En pratique, la direction est collégiale ; l'Abri est équipé de ce qu'on appele l'Ordinateur, une machine dernier cri qui surveille la bonne trajectoire du vaisseau, ausculte en permanence l'ensemble des ses composants, et transmet des relevés détaillés et des suggestions au Superviseur. Ce dernier, à l'aide de ses copilotes, dirige l'ensemble de l'Abri depuis son Secteur.
Le rôle de Superviseur et de ses copilotes est essentiel, mais également très demandeur, et ingrat, d'autant plus qu'ils sont eux même isolés du reste de l'Abri. A ce titre, le processus de sélection est quelque peu différent. Ils sont tous trois choisis parmi les habitants du Secteur du Travail, ayant entre 30 et 50 ans. Ils servent pendant 5 ans, puis accèdent directement au Secteur du Repos.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1822
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: L'Abri 91 (ou Vaisseau 91)

Message par Guirom » mer. sept. 25, 2019 5:00 pm

La vérité sur l'Abri 91

Comme la quasi-totalité des abris construits par Vault-Tec, l'Abri 91 n'a pas un but aussi noble qu'on avait voulu le faire croire à ses occupants. Il s'agit là encore d'une expérience sociologique, double pour l'occasion.

L'Abri 91 n'est pas un vaisseau, et ne l'a jamais été. C'est ce qu'on a fait croire aux résidents, afin de simuler un trajet de longue durée dans l'espace pour une petite communauté, et en voir les effets. La situation étant prétexte à une hiérarchie stricte et cloisonnée, il a également été choisi de séparer la population en différents secteurs sans aucun contact, encore une fois afin d'observer le comportement des résidents qui y serait soumis sur une longue durée.

En dehors de ce mensonge originel, les Secteurs des Naissances, de l'Apprentissage et du Travail fonctionnent exactement comme ils sont sensés le faire. ce n'est cependant pas du tout le cas du Secteur du Superviseur ni du Secteur du Repos.

Le Secteur du Superviseur n'est rien d'autre qu'un leurre afin de laisser croire les résidents qu'ils sont dirigés par un humain comme eux. En pratique, le Secteur du Superviseur est le lieu où se trouvent les serveurs abritant l'Ordinateur, qui dirige seul l'Abri. Chaque nouveau Superviseur est tué dès son arrivée dans ce Secteur, suite à quoi l'Ordinateur usurpe sa voix et sa personnalité, jusqu'à l'arrivée du Superviseur suivant, où le cycle recommence.
La réalité derrière le Secteur du Repos est encore plus dérangeante ; ce Secteur n'existe tout simplement pas. Tout résident qui en franchit les portes est tué et réduit en compost.

Contrairement à d'autres Abris de Vault-Tec, l'expérience de l'Abri 91 se montre particulièrement résiliente, et dure depuis 120 ans. A une seule reprise, un incident a failli ruiner l'expérience. Mais cet incident, que l'Ordinateur a enregistré sous le nom de Richter 17, a semble-t-il été résorbé.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1822
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: L'Abri 91 (ou Vaisseau 91)

Message par Guirom » mer. sept. 25, 2019 5:01 pm

L'incident Richter 17

Cet incident est survenu en 2197. Alors que tout se passait conformément au protocole d'expérience au sein de l'Abri, un important tremblement de terre est venu secouer ses fondations. L'Ordinateur a alors enregistré cette secousse dans ses archives sous le nom Richter 17, soit le 17ème tremblement de terre depuis le début de l'expérience. C'est également sous ce nom que sera consigné l'intégralité de l'incident, qui déroula directement de ce séisme.

On aurait pu croire qu'un tremblement de terre aurait de quoi perturber les résidents, persuadés de se trouver dans l'espace, mais les protocoles opératoires avaient anticipé ce genre d'incident, et les résidents furent persuadés n'avoir été victimes que d'une collision mineure avec un astéroïde. une fissure avait bien été détectée dans la "coque", mais elle fut rapidement colmatée par les techniciens, et tout rentra dans l'ordre, en apparence du moins.

En effet, une autre fissure, non détectée par l'Ordinateur avait eu lieu... juste au dessus de la salle des serveurs le contenant. De l'eau s'infiltra alors lentement par là, tombant sur les circuits. Alors que l'eau s'accumulait lentement, les circuits commencèrent à se détériorer, modifiant petit à petit le programme de l'Ordinateur. Cela commença par des changements imperceptibles de sa personnalité, qui s'aggravèrent avec le temps. Il commança alors à donner des instructions de plus en plus étranges, voire stupides.

La situation dégénéra lorsque certains commencèrent à refuser ouvertement d'obéir à ces instructions. L'Ordinateur ordonna immédiatement leur exécution, au mépris de toutes les règles de sécurité en place, mettant immédiatement le feu aux poudres. Rapidement, les résidents se scindèrent en deux camps : les dissidents, une forte minorité, qui souhaitaient forcer le Secteur du Superviseur, afin de comprendre ce qu'il se passait, persuadés qu'on leur cachait quelque chose, et prendre le contrôle du Vaisseau ; et le reste des résidents, tout aussi choqués des agissements du Superviseur, mais ne souhaitant pas en arriver à des mesures aussi drastiques, persuadés que de la séparation en Secteurs et de la discipline qui découle dépendait leur survie.

Des affrontements eurent inévitablement lieu, alors que l'Ordinateur continuait à égrener des mesures déconnectées de sens, comme indifférent au chaos se déroulant dans l'Abri. Menant un assaut frontal, les dissidents parvinrent à se barricader au niveau du sas séparant les Secteurs, et à l'ouvrir. Tandis que la plupart restaient sur place pour empêcher le reste des résidents de les déloger, un petit groupe se précipita retrouver le Superviseur.

Ils découvrirent très rapidement que le Secteur n'était habité par aucun être humain, et que seul l'Ordinateur contrôlait la zone, ainsi que l'entièreté de l'Abri. Mais celui-ci, réagissant à leur irruption, avait désactivé la totalité des systèmes de survie, condamnant tous les résidents. Découvrant la fuite ayant causé le dysfonctionnement de l'Ordinateur, les dissidents n'eurent d'autre choix que de réparer cette fuite et redémarrer l'Ordinateur, seul capable de relancer les systèmes de survie et les empêcher de tous mourir d'asphyxie.

Heureusement pour eux, la réparation se déroula sans accroc, et l'ordinateur redémarra, de nouveau parfaitement fonctionnel. Analysant la situation, il comprit rapidement ce qu'il s'était passé. Se sachant découvert, il s'adressa aux dissidents présents ; jouant cartes sur table, il leur révéla la vérité sur la nature de l'Abri. Il leur annonça aussi qu'il ne pouvait pas les laisser réintégrer l'Abri, au risque de compromettre définitivement l'expérience, qu'il comptait bien remettre sur rails. Scellant les portes menant au reste de l'Abri, il leur laissa le choix. Ils pouvaient très bien décider de détruire l'Ordinateur, incapable de se défendre ; mais ce faisant, ils scelleraient le sort de l'ensemble des habitants de l'Abri, eux compris, les systèmes de survie ne pouvant fonctionner sans lui. Ou bien, il les guiderait vers la porte de sortie de l'Abri, et les laisserait sortir dans le monde extérieur, et continuer leur vie de leur côté, sans plus jamais revenir à l'Abri. Ils pouvaient aussi choisir de rester sur place, bien sûr, mais sans nourriture ni eau, il leur faudrait bien choisir un jour.

Ce choix n'en était bien sûr pas réellement un, et n'ayant pas réellement d'alternatives, les dissidents se dirigèrent vers la sortie. Mais alors qu'ils croyaient partir paisiblement, l'Ordinateur leur avait réservé une dernière fourberie. Au lieu d'ouvrir la porte, il activa les robots de sécurité du sas, afin qu'ils tuent les gêneurs. Heureusement pour les dissidents, leurs circuits avaient également été endommagés par l'infiltration d'eau, et seule une poignée d'entre eux s'activa, et uniquement partiellement ; les dissidents parvinrent donc à les neutraliser. L'ordinateur se résoud donc à les laisser mourir de soif dans ce vestibule d'entrée, désormais bien à l'abri derrière les sas intérieurs. Mais l'Abri avait été conçu pour empêcher quiconque d'entrer, pas de sortir, et les dissidents parvinrent à pirater le système d'ouverture, déclenchant l'imposante machinerie.

Se jurant de revenir un jour libérer leurs compatriotes, les dissidents sortirent rapidement à l'air libre, découvrant ce nouveau monde qui s'ouvrait à eux, laissant derrière eux l'Abri 91 qui se refermait dans un grondement sourd.

Depuis, l'Abri 91 est semble-t-il resté hermétiquement fermé, et on ignore ce qu'il s'y passe, et si l'Ordinateur a réussi à reprendre le contrôle.

Réponse rapide

   
Répondre