Résumé des parties

Modérateur : Guirom

Répondre
Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Résumé des parties

Message par Guirom » lun. juin 11, 2018 1:14 pm

18/05/2018 - Création de personnages
1ère session - 07/06/2018 - Le bétail disparu
2ème session - 14/06/2018 - En route pour la tanière des creuse-trous
3ème session - 12/07/2018 - Exploration de la tanière des creuse-trous
4ème session - 20/07/2018 - Exploration de la tanière des creuse-trous
5ème session - 30/08/2018 - Retour à Mornecroc
6ème session - 19/09/2018 - Fuite vers Monastir
7ème session - 02/10/2018 - La Citadelle d'Altamira
8ème session - 18/10/2018 - Le survivant de Vrery
9ème session - 14/11/2018 - En route pour Forterive
10ème session - 20/03/2019 - Le sous-sol du château de Forterive
11ème session - 10/04/2019 - Les secrets du Duc de Forterive
12ème session - 06/05/2019 - Le culte de Jielah
13ème session - 02/07/2019 - Enquête à Fourche, 1ère partie
14ème session - 16/09/2019 - Enquête à Fourche, 2ème partie
15ème session - 10/10/2019 - Le vampire de Fourche

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. juin 11, 2018 1:39 pm

1ère session - 07/06/2018

Le bétail disparu

La campagne commence dans le village de Mornecroc alors que Nildor Sharis, habitant du coin, se rend à la taverne espérant y trouver du travail qui lui permette de prendre son indépendance et quitter le village. Alors qu'il discute avec le tenancier, une jeune haut-Elfe, visiblement une étrangère, l'aborde. Elle s'appelle Solwen Snovi, a entendu sa conversation, et est justement à la recherche de personnes capables pour un travail.

Il s'agit d'une mission confiée par le bourgmestre de Mornecroc, Thaniel Paltin: depuis quelques semaines, du bétail disparaît mystérieusement la nuit, sans qu'il soit possible de trouver le moindre indice le lendemain matin. Le village commence à bruisser de rumeurs, et le bourgmestre a chargé Solwen d'enquêter discrètement pour comprendre ce qu'il se passe avant que la panique se répande. Alors qu'ils discutent tous deux, un prêtre entre dans la taverne. D'allure athlétique, celui-ci demande au tavernier l'autorisation de s'asseoir à l'une des tables pour se reposer, bien qu'il n'ait aucunement les moyens de payer une consommation. Jaugeant l'individu compétent, Solwen l'aborde également pour lui proposer de l'aider dans sa mission, moyennant une part de la récompense.

Les trois aventuriers se mettent alors en route; le bourgmestre ayant indiqué à Solwen le nom des deux principaux éleveurs de Mornecroc ayant subi des disparitions, ils décident d'aller les interroger.
Jacob Tooth les reçoit rapidement, ravi d'apprendre que le bourgmestre a décidé de faire quelque chose pour résoudre le problème; il ne peut cependant pas apprendre grand chose à nos aventuriers, il n'a jamais relevé de traces particulières dans son pâturage après les disparitions, et bien qu'il ait monté des gardes la nuit, n'a jamais rien vu non plus. Il est par contre persuadé que c'est un coup de la tribu de gobelins habitant non loin d'ici, et conseille à nos aventuriers de commencer par aller tous les exterminer. Prenant le temps de fouiller son champ, les PJ pourront en effet constater qu'il n'y a aucune trace, et que les barrières sont en parfait état, tout comme les loquets qui les ferment.
Hermann Jevir est quant à lui quelqu'un de plus réfléchi. Il n'a pas non plus relevé de traces après les enlèvements, par contre, à plusieurs reprises lors de ses gardes de nuit, il a observé quelque chose d'étrange: une vache qui semblait se diriger d'elle-même vers la sortie de l'enclos; une fois même la porte s'est ouverte devant elle alors qu'elle en approchait. Cependant, à chaque fois qu'il s'est approché pour voir ce qui clochait, il n'a rien trouvé, et la vache cessait de chercher à partir. Il a quand même pu empêcher la majorité des disparitions de cette façon.

Les PJ ont donc décidé de monter la garde de nuit, espérant voir ce qu'il se passait; ils ont pour cela choisi de se poster en forêt, là où il supposaient que les vaches partaient. Le début de la nuit fut calme, mais ils finirent par en effet voir une vache faire mine de partir de son enclos. Observant attentivement l'orée de la forêt, ils découvrirent deux gobelins, l'un sur le point d'ouvrir la porte de l'enclos, et l'autre, encapuchonné, faisant d'étranges gestes en direction de la vache. En se déplaçant, ils alertèrent cependant les deux gobelins, qui tentèrent de s'enfuir. Ils parvinrent à capturer l'encapuchonné, terrassé par une attaque invisible. Les Pj décidèrent de l'emporter dans la grange où ils l'interrogèrent, Nildor parlant sa langue. Ils n'en tirèrent cependant pas grand chose, si ce n'est qu'il faisait partie de la tribu proche des creuse-trous, et qu'il était en mission pour un mystérieux "maîîîître", selon lui destiné à gouverner tous les gobelins et renverser les humains.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mar. juin 19, 2018 12:21 pm

2ème session - 14/06/2018

En route pour la tanière des creuse-trous

Ayant découvert la cause de la disparition du bétail, Solwen et Nildor vont faire leur rapport au bourgmestre, pendant que Alyestros garde le prisonnier gobelin. Ils y apprennent que la tribu gobeline est en relativement bon termes avec le village depuis de nombreuses années, servant même d'éclaireurs avancés dans la forêt pour le compte du bourgmestre; ce qui rend assez étrange leurs vols de bétails (d'autant plus d'une manière aussi furtive, les gobelins n'étant généralement pas connus pour leur subtilité).

Estimant avoir rempli leur mission dans sa totalité (trouver la cause des disparitions et les arrêter, le mage gobelin étant capturé), Solwen réclame paiement de la somme due, au grand inconfort de Thaniel Paltin, qui estime que les gobelins restent désormais une menace, et qu'on ne connait toujours pas leurs motivations; il souhaite ainsi qu'ils aillent enquêter du côté de leur tanière.
Après d’âpres négociations, Solwen réussit à récupérer paiement de la majorité de la récompense, ainsi qu'une promesse de nouvelle prime s'ils s'occupent du problème gobelin à la source. Egalement, elle obtient qu'ils soient accompagnés par des miliciens pour les guider et les aider à nettoyer la grotte des potentiels hostiles.

Les poches nettement moins vides, ils retournent voir Alyestros, occupé à baffer soigneusement et avec amour le gobelin. Le laissant aux soins du bourgmestre, ils se mettent tous les trois en route, accompagnés de deux miliciens (deux jeunes paysans visiblement pas très rassurés et mal à l'aise avec leurs armes rutilantes).

Après quelques heures d'une traversée sans histoire, ils arrivent en vue d'une falaise, que les miliciens leurs décrivent comme étant l'entrée de la grotte, cachée derrière un épais buisson. L'endroit est calme, mais, observant à distance raisonnable, ils ne tardent pas à remarquer que les cadavres de trois gobelins parsèment la pente menant au buisson. Avant qu'ils n'aient le temps de s'interroger sur leur sort, un terrible hurlement retentit, provenant de la caverne. Quelques secondes plus tard, surgir de la caverne un énorme worg, au poil sombre et aux babines luisantes, portant autour du cou une chaîne sur laquelle est attachée un panneau en bois annonçant "Attention! Chien méchant!".

Les miliciens entament immédiatement une "retraite stratégique sur des positions défensives pré-établies" (et visiblement très loin de la grotte), tandis que Alyestros, n'écoutant que son courage (et sa soif de combat), s'interpose entre ses camarades et le worg. Le monstre se jeta sur lui, le blessant sévèrement; il parvint à tenir bon, soignant ses blessures alors que le monstre le blessait, mais le combat semblait inégal, malgré l'aide de Nildor qui invoqua un loup pour faire diversion et le bombardait de projectiles magiques. C'est alors que le worg sembla soudainement souffrir d'une intense douleur psychique qui le plia en deux; profitant de l'ouverture, Alyestros utilisa ses dernières forces pour lui décrocher un puissant uppercut qui brisa la mâchoire du monstre, le tuant net.

Prenant un peu de temps pour récupérer de leurs blessures, ils décidèrent de malgré tout entrer comme prévu dans cette grotte, restant vigilants, au cas où d'autres monstres du même acabit traînaient dans les parages.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » dim. juil. 15, 2018 2:07 pm

3ème session - 12/07/2018

Exploration de la tanière des creuse-trous

Laissant les villageois effrayés en observation de la grotte, le groupe s'enfonça dans les ténèbres de la grotte. Alyestros passa le premier, d'un pas prudent, et le reste du groupe lui laissa sans hésitations cet honneur, guettant tout piège dans lequel il tomberait. Ce qui ne tarda pas.
Au bout de quelques mètres, des flèches fusèrent de meurtrières dans un mur, ratant cependant Alyestros, qui répliqua par un uppercut laissant raide mort l'un des gobelins responsables de l'attaque. Le second ne tarda pas à s'enfuir, laissant un couloir à nouveau calme.
Le groupe déambula dans les couloirs enchevêtrés de la grotte, jusqu'à tomber dans une embuscade de gobelins, les bloquant dans un étroit tunnel. Alors que Alyestros et Nildor se mettaient en place, une puissante explosion psychique balaya le couloir, foudroyant les gobelins et les mettant à genoux. Leur répit ne fut cependant que de courte durée, d'autres gobelins les prirent à revers et agressèrent Solwen. Elel réussit cependant à se défendre le temps que Alyestros prenne à son tour les gobelins à revers, et ils parvinrent à les vaincre.

Bien que tous blessés, ils décidèrent de continuer leur exploration. Mais peu après, alors qu'ils pénétraient une vaste caverne, une voix caverneuse (mais nasillarde) les surprit, semblant diriger sa colère vers eux. C'est alors que de l'autre côté de la caverne surgirent une meute d'ennemis: des gobelins mort-vivants, montés sur des vaches mort-vivantes, dans les pattes desquelles couraient de nombreux petits écureuils morts-vivants. Le groupe tenta de faire face, mais comprit vite qu'ils n'étaient pas de taille contre autant d'ennemis. Ils s'enfuirent au gré des tunnels, cherchant à contourner la meute pour atteindre l'invocateur responsable, tout en ayant les créatures sur leurs talons. Descendant une pente escarpée, ils arrivèrent devant une sortie; mais celle-ci menait sur une plantation de champignons géants, visiblement (et olfactivement) fertilisés par des années de déjections gobelines. Cherchant à escalader une autre pente pour échapper à leur poursuivants, ils furent cependant rattrapés, et seul le sacrifice de Alyestros permit à ses camarades de fuir.

Heureusement pour lui, les morts-vivants l'ignorèrent une fois à terre, mus par une force invisible, et vinrent s'écraser contre la falaise grimpée par le reste du groupe, incapables de les suivre. Alors qu'ils continuaient à presser contre le mur, Solwen parvint à les contourner de nouveau et récupérer le corps sanguinolent de son camarade.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. juil. 23, 2018 12:10 pm

4ème session - 20/07/2018

Exploration de la tanière des creuse-trous

A bout de force, le groupe décida de rebrousser chemin jusqu'à Mornecroc, bien que la menace soit encore présente chez les creuse-trous. Abandonnant la grotte, ils retraversèrent la forêt, ne rencontrant heureusement aucun danger notable. Ils tentèrent de convaincre le bourgmestre de faire appel aux troupes armées du duché, mais ce dernier craignait qu'ils mettent trop de temps à arriver, et leur demanda s'ils pouvaient y retourner pour au moins bloquer les morts-vivants dans la grotte.
S'estimant désarmés face à des morts-vivants, le groupe hésita, mais Alyestros, entre temps remis sur pied par le prêtre du village, leur déclara qu'il était désormais prêt à leur faire face et les convainquit d'y retourner.

Ainsi, le lendemain matin, ils retournèrent à la grotte. A leur arrivée, l'endroit semblait toujours aussi calme, mais ils remarquèrent avec effroi que le cadavre du worg avait disparu. Ils pénétrèrent malgré tout dans la grotte. De retour dans la première salle, ils aperçurent du mouvement, et le suivirent prestement. Ils tombèrent sur un groupe de gobelins, constitué majoritairement de femmes et d'enfants, qu'ils s'empressèrent cependant de massacrer, n'en gardant qu'un seul vivant pour l'interroger. Bien que traumatisé, ce gobelin put leur apprendre que les troubles actuels remontaient à plusieurs mois, lorsqu'un tremblement de terre fit s'effondrer plusieurs pans de leurs grottes, tuant notamment leur chef et dégageant d'antiques ruines souterraines. Leur chaman prit possession de ces ruines et se nomma nouveau chef de la tribu, parquant les survivants dans une partie des grottes sous la surveillance de ses fidèles, et commençant à ranimer les cadavres des morts.

Abandonna ce dernier gobelin à son sort dans la forêt, le groupe s'enfonça de nouveau dans la caverne, et ne tarda pas à se retrouver de nouveau face à la horde zombi. Mais Alyestros, déclenchant une puissante vague de lumière, en élimina la majorité en une attaque, ne laissant que les vaches zombis debout. Ces dernières, lentes et faibles, ne firent cependant pas long feu contre les attaques du groupe et furent éliminées.

Ils purent alors pénétrer dans la zone défendue par les zombis, et tombèrent sur une antique pièce en pierre taillée, encombrée de nombreux objets dans un bazar indescriptible. Mais surtout, de l'autre côté de la pièce les attendait un gobelin à la peau noire, vêtu d'une cape richement taillée, flanqué d'un énorme worg zombi. Ce dernier se jeta sur le groupe, blessant sévèrement Alyestros, tandis que le gobelin prononça une sombre incantation; un éclair magique jaillit de ses mains, foudroyant Solwen. Alors que Alyestros utilisait la puissance de son dieu pour relever Solwen et se soigner, Nildor parvint à contrer la magie du gobelin, qui resta incrédule; il fut alors soudainement fauché par ce qui semblait être une attaque mentale, à la surprise du groupe. Malheureusement, pendant ce temps, le worg parvint à percer les défenses d'Alyestros, qui s'effondra. En dernier recours, Nildor invoqua un loup pour couvrir leur fuite, mais contre tout attente celui-ci parvint à détruire le worg zombi, dont le rituel de réveil semblait incomplet.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » jeu. sept. 20, 2018 1:34 pm

5ème session - 30/08/2018

Retour à Mornecroc

Le calme revenu dans la grotte, le groupe commença par panser ses plaies, avant de s'intéresser au capharnaüm dans lequel ils se trouvaient. Malheureusement, les objets qui avaient été entreposés dans cette pièce en des temps reculés avaient succombés soit à l'usure du temps, soit aux dégradations des gobelins. Seul un étrange livre semblait être miraculeusement intact, encore étreint par le chaman. Ecrit dans une langue démoniaque et imbibé de magie, il attira vivement l'attention de Nildor qui s'empressa d'en commencer l'étude.
Alyestros découvrit pendant ce temps une petite alcôve contenant un étrange autel, au dessus duquel lévitaient deux gemmes sombres pulsant d'une inquiétante lueur mauve. Au pied de cet autel était disposé le trésor des Creuse-trous, comme offert.

Appelant ses camarades, ceux-ci devisèrent longuement sur l'autel et sa signification. Celui-ci ne semblait pas magique, mais une très faible présence divine flottait dans la pièce. Constatant que les gemmes n'étaient pas dangereuses au toucher, ils tentèrent de les déloger sans succès. Y mettant toutes ses forces, Alyestros finit cependant par réussir à les faire bouger; au même instant, la lueur qui les habitait disparut, et plus rien ne les retenant en l'air, il fut entraîné par son élan, les brisant dans sa chute. Ne trouvant rien d'autre, ils finirent par se résoudre à rentrer à Mornecroc annoncer leur victoire.
Le trajet du retour fut silencieux, mais ses camarades eurent la surprise de découvrir au détour d'un sentier un tatouage apparu dans le cou d'Alyestros, et ressemblant étrangement aux symboles qui étaient gravés sur l'autel.

A leur arrivée à Mornecroc, ils découvrirent qu'un fort parti de soldats affichant les couleurs de Forterive était arrivé, dirigé par une certaine Calel Elend. Le bourgmestre, ravi, leur annonça qu'ils venaient tout juste d'arriver, suite à son signalement de troubles avec des nécromanciens gobelins. Apprenant que la menace était éliminée, Calel et le bourgmestre les félicitèrent chaleureusement, les conviant à un grand banquet en leur honneur.
Les joueurs trouvèrent cependant étrange qu'autant de soldats aient fait le déplacement, aussi rapidement après avoir été prévenu, et pour de simples gobelins. Prétextant un besoin de soins, ils firent en sorte de s'éclipser avant le début du banquet avec le prêtre du village dans son temple.

Leur repos fut cependant de courte durée; la porte du temple fut soudainement barricadée et le toit enflammé. Grimpant à une fenêtre, ils découvrirent avec horreur que les soldats avaient mis le feu à tout le village, et abattaient tout ceux faisant mine de s'enfuir. Le temple était lui-même encerclé par bon nombre de soldats. Utilisant ses pouvoirs pour créer une épaisse fumée illusoire, Solwen parvint à leur faire gagner assez de temps pour qu'ils puissent sortir du temple en feu et fuir vers la forêt, sous un déluge de flèches; bien que blessés, ils parvinrent à semer les gardes à leurs troupes, et ne s'arrêtèrent qu'après un long moment, les nerfs à vif.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » ven. sept. 21, 2018 3:12 pm

6ème session - 19/09/2018

Fuite vers Monastir

Après une nuit éprouvante mais sans incident, à guetter le moindre bruit et le moindre mouvement, le groupe discute de la marche à suivre. Tolis Leoper, le prêtre qu'ils ont secouru, est d'avis de retourner sans attendre à Mornecroc. Proposition rapidement éliminée par les autres, peu enclins à prendre le risque de retomber sur la troupe armée, et tant pis pour leurs proches restés sur place dont ils sont sans nouvelles. Aller à Forterive leur parait également trop risqué; bien que le prêtre soit d'avis qu'il s'agit d'un groupe de déserteurs et que le Duc saura rendre justice, les autres n'en sont pas autant persuadés. Ils décident donc de quitter le Duché et de se rendre vers le Comté de Monastir, en évitant les routes. Là bas, ils auront tout loisir de réfléchir à la suite, et notamment se renseigner sur ce qu'ils ont découvert chez les creuse-trous et sur le mystérieux nouveau tatouage de Alyestros.

Une fois la route la plus proche rejointe, la progression se fait donc prudente, en avançant dans la forêt parallèlement à la route. Le groupe décide de se cacher dès qu'un convoi passe, afin de l'épier et vérifier qu'ils ne soient pas recherchés ou suivis. Il y a finalement assez peu de passage, le seule événement notable étant le passage en trombe d'une dizaine de cavaliers aux couleurs de Forterive dans la même direction qu'eux. En fin de journée, ils arrivent finalement en vue du bourg de Lortelar, l'une des dernières zones habitées avant le Comté de Monastir.

Ayant acquis un parchemin de familier dans le trésor des Creuse-trous, Nildor propose de lui laisser le temps de l'étudier pour en assimiler la magie. Ainsi, quelques heures plus tard, il peut invoquer un familier corbeau qu'il envoie en reconnaissance autour de la ville. Ne constatant pas d'activité suspecte au premier abord, Solwen est envoyée avec Tolis trouver une auberge où ils pourront passer la nuit. Ne constatant que la présence de gardes locaux, et aucun du Duché, le groupe finit par se rassurer et s'installe dans une auberge locale. C'est là que les quitte Tolis, qui compte demander l'hébergement pour la nuit au temple de Solar de la ville, avant de repartir pour Mornecroc le lendemain.

La nuit se passe sans incident et leur apporte un repos bien mérité. Mais alors qu'ils en sortent, ragaillardi et remis en confiance, ils découvrent avec effroi sur la place centrale un avis de recherche à leur nom. Ils y sont présentés comme les éclaireurs d'un groupe de pillards responsable de la mise à sac du village de Mornecroc, et recherchés morts ou vifs. Leurs portraits y figurent aussi; ils présentent assez peu de détails, mais Alyestros, le crâne rasé et tatoué, y est facilement reconnaissable. Surveillant constamment leurs arrières, ils s'empressent de lui acheter une longue cape avec capuche et quittent la ville en toute hâte.

Le trajet se déroule cependant sans accroc, et c'est soulagés qu'ils arrivent à Monastir le lendemain midi, heureux d'avoir laissés derrière eux le Duché de Forterive. La ville majestueuse s'ouvre à eux, mais ils décident cependant de ne pas perdre de temps et de commencer immédiatement leurs recherches. Malheureusement, leurs recherches préliminaires à la grande bibliothèque et à l'académie de magie de leur permettent pas de trouver la moindre explication sur ce qu'ils ont découvert chez les Creuse-trous, ni la signification du tatouage d'Alyestros.
Nildor leur explique finalement qu'il est en effet assez peu probable qu'ils trouvent des réponses directes en bibliothèques. Les tentures qui se trouvaient dans la grotte lui laissent penser que celle-ci date de l'époque de l'Empire d'Osgild, qui a régné sur la totalité du continent et a soudainement disparu il y a plus de 2000 ans. Malgré sa taille et son importance, on sait finalement assez peu de chose sur cet Empire, mais il est de notoriété commune que la magie y était complètement prohibée. Nildor est donc ainsi persuadé qu'ils ne trouveront rien d'intéressant dans les bibliothèques grand public.

Mais alors qu'ils dissertent du sujet en cherchant une auberge, ils découvrent que leurs avis de recherche ont également été placardés à Monastir... Et ils ont d'ailleurs le sentiment oppressant d'être suivis. Les portes de la ville étant fermées pour la nuit, et à court de solutions, ils décident de se barricader dans leur chambre en tenant des tours de garde. L'attente n'est pas bien longue; une heure à peine après leur arrivée, quelqu'un déverrouille la porte de la pièce et cherche à entrer... Alyestros a à peine le temps de réveiller ses camarades que la porte s'ouvre soudainement en grand, laissant passer une halfeline portant une torche, sur lequel il se jette immédiatement.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mar. nov. 27, 2018 1:32 pm

7ème session - 02/10/2018

La Citadelle d'Altamira

En un coup parfaitement maîtrisé, Alyestros parvint à assommer la halfeline et la mettre hors combat. Elle était cependant suivie par un groupe de garde qui, bien que surpris un bref instant par la tournure des événements, se reprirent rapidement et engagèrent le combat. Alors que celui-ci battait son plein, la halfeline reprit ses esprits et intima à ses gardes de stopper leurs attaques, ce qu'ils firent immédiatement.
Surpris, le groupe en fit de même, attendant la suite des événements. Elle leur expliqua ne pas être particulièrement leur ennemie, mais chercher à comprendre pourquoi un groupe aussi recherché que le leur avait choisi de se rendre en ville plutôt que se cacher, et surtout quelle était la nature des crimes qu'on leur reprochait, les rapports étant vagues sur ce point; et pour elle, vague signifie surtout louche.

Après une brève concertation, sans autre solution immédiate et n'y voyant pas d'inconvénient, le groupe décida de lui dire toute la vérité, du moins tout ce qu'ils en savaient. Elles les écouta attentivement, mais après qu'ils aient fini, argua que c'était une histoire bien incroyable, et leur demanda s'ils avaient la moindre preuve de leurs dires. Ce n'était bien évidemment pas le cas, mais Nildor leur proposa de vérifier sa propre identité; ayant été élève à l'académie de magie de Monastir, où ils se trouvaient, cela ne serait pas bien difficile, et même si cela n'avait rien à voir avec leur histoire, il pourrait ainsi prouver que lui et sa famille étaient originaires de Mornecroc, et n'avaient ainsi que peu d'intérêt à détruire la ville (et n'étaient en tout cas sûrement pas des pillards en vadrouille comme le prétendait l'avis de recherche).

La halfeline accepta, et envoya un de ses hommes vérifier ses dires. Commença alors un face à face tendu tandis que les deux groupes attendaient le retour du messager. Après une attente interminable, il finit par revenir, et glissa quelques mots aux gardes, qui baissèrent leurs armes. Elle déclara que l'identité de Nildor semblait en effet correcte, et se présenta sous le nom de Loirane Bolbadil, garde d'honneur des Comtes de Monastir. Elle acceptait de leur laisser le bénéfice du doute, mais il leur fallait désormais faire un choix : soit elle se contentait de fermer les yeux, et ils continuaient leur route, jusqu'à tomber sur des gardes moins compréhensifs qu'elle, soit ils la suivaient immédiatement, sans poser de questions, et elle aurait des réponses à leur apporter... Une fois arrivés là où elle comptait les mener. Mais il leur fallait choisir immédiatement.

Cette proposition troubla le groupe, qui n'aimait pas l'idée de faire confiance à une inconnue dans leur situation, et craignaient un piège. Cependant, ils finirent par tomber d'accord qu'ils ne pourraient pas fuir éternellement, et avaient besoin de réponses; de plus, si elle avait voulu les tuer ou les capturer, il lui aurait suffit de ne pas arrêter l'attaque des gardes. Ils finirent ainsi par décider de tenter leur chance et la suivre.

Elle les mena à travers les ruelles de la ville, jusqu'à une maison en apparence banale, dans laquelle ils entrèrent. On les fit descendre à la cave, et là, la halfeline prononça une formule, et l'un des murs commença à chatoyer et devenir comme liquide. Elle leur annonçait qu'il s'agissait d'un portail, et qu'ils trouveraient leurs réponses derrière celui-ci. Elle avala le contenu d'une fiole, leur en tendit chacun une et leur demanda de la boire avant de traverser s'ils tenaient à leur vie. Alyestros répliqua qu'il ne pouvait pas aussi facilement boire un liquide inconnu, et demanda des explications. Avec un sourire, elle traversa le portail, lui répondant simplement qu'ils avaient encore le choix de faire demi-tour.
Ils hésitèrent encore quelques minutes, mais finirent par se dire qu'ils n'étaient pas venus jusqu'ici pour repartir la queue entre les jambes; ils burent alors leurs fioles, et traversèrent avec appréhension le portail.

Il arrivèrent dans une petite pièce aux murs de pierre, au style ancien, fortement illuminée. Les accueillant avec un grand sourire, Loirane leur demanda de les suivre, et les amena dans une grande salle aux haut murs de pierre, aménagée en taverne, dans laquelle quelques personnes discutaient avec animation sans leur prêter attention. Des fenêtres placées en hauteur amenaient lumière et chaleur dans la pièce, et ils pouvaient apercevoir par celles-ci un éclatant ciel bleu, bien que quelques minutes auparavant, il faisait encore nuit noire sur Monastir. Loirane leur souhaita alors la bienvenue à la Citadelle d'Altamira, QG des Oubliés. Thoror Tralis, dirigeant des Oubliés, les attendait, et il répondrait à toutes leurs questions.

Une fois dans son bureau, Thoror leur souhaita également la bienvenue. Certaines personnes du groupe le connaissaient de nom; il était le fils aîné des comtes de Monastir, disparu dans des circonstances mystérieuses plusieurs années auparavant. Il leur confirma ce fait, et leur apprit qu'il avait, tout comme eux, était confronté à une étrange vérité concernant le passé des Terres d'Osgild, révélation qui lui avait valu d'être pourchassé par de mystérieux agresseurs. Sachant ne pas être en sécurité, tout fils de comte qu'il soit, il décida alors (avec l'aide et le soutien de ses pères) de disparaître de la circulation afin de mieux pouvoir mener son enquête. Il fonda alors les Oubliés, afin de regrouper ceux qui comme lui semblait avoir approché d'un peu trop près une vérité que certains semblaient vouloir garder cachée, et faire la lumière sur cette affaire. Il établit son QG dans une antique forteresse abandonnée qu'il renomma la Citadelle d'Altamira. Lieu parfaitement adapté à une organisation secrète, puisqu'elle se situe dans le Plan Élémentaire de l'Air, accessible uniquement par téléportation, à condition bien sûr de savoir à l'avance comment s'y rendre...

Il écouta longuement leur histoire, et leur annonça que l'attaque de Mornecroc n'était hélas pas le premier événement du genre. Environ une fois par an, un village des Terres d'Osgild disparaissait subitement, soit disant attaqué par des pillards, ne laissant que très peu de survivants. Pillards que personne n'avait jamais vu, et dont personne ne pouvait expliquer le fait qu'ils opèrent aussi soudainement et discrètement au cœur des royaumes. Ce qu'ils avaient trouvé chez les gobelins était cependant une nouveauté, et pouvait peut-être donner des indications sur les motivations réelles des agresseurs. Thoror nota attentivement tout ce qu'ils purent lui en dire et leur promis d'enquêter sur ces éléments. Concernant le fait que ce soit des soldats de Forterive qui aient attaqué Mornecroc, il ne fut pas étonné. Il avait remarqué que depuis quelques années Forterive semblait au centre des manigances dans le région. A vrai dire, depuis l'accession au pouvoir du nouveau Duc, un homme dont le début de règne fut marqué par des lois injustes et un comportement cruel, avant de soudainement et invraisemblablement devenir plus sage...

Après cette longue discussion, Thoror leur proposa de rejoindre les Oubliés, et l'aider à découvrir ce qui se trame dans la région. Directement concerné (et menacé) par les événements, le groupe n'hésita pas et accepta son offre. Avec un sourire, il les invita à aller se reposer et profiter d'un moment de calme; il devait pour sa part réfléchir aux événements qu'ils venaient de lui apporter, et décider de la suite à donner.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. déc. 10, 2018 6:03 pm

8ème session - 18/10/2018

Le survivant de Vrery

Après une bonne nuit de sommeil au calme, le groupe retrouva Thoror pour faire le point sur leur situation et la suite à donner. Il se trouve justement qu'il venait de recevoir une information urgente, et comptait profiter de l'occasion pour les tester.

Ses espions avaient appris qu'un contingent de gardes avait quitté Forterive pour se rendre à Valpir, petit village en bord de montage, situé dans le Comté de Monastir. Apparemment, ils étaient à la recherche d'un ou plusieurs survivants de Vrery, un village détruit par une attaque de pillards des années auparavant. Il ne pensait pas que ce survivant puisse leur apprendre grand chose (il y avait déjà deux survivants de Vrery parmi les Oubliés), mais ce n'était pas une raison pour rester les bras croisés. Il demanda ainsi au groupe de se rendre à Valpir et de trouver ce ou ces survivants avant les gardes, quels qu'ils soient. Il allait également faire en sorte qu'une escouade de gardes de Monastir patrouille "par hasard" dans les environs de Valpir, afin d'éviter une nouvelle tragédie comme celle de Mornecroc. Il leur conseilla également de commencer par se grimer, pour ne pas être reconnus et arrêtés (heureusement, leurs portraits robots sont assez vagues, à l'exception de Alyestros et son tatouage), et de discuter avec les Oubliés survivants de Vrery, qui les attendaient dans la salle conviviale.

Malheureusement, lesdits survivants n'avaient pas grand chose de plus à leur apprendre. L'attaque de Vrery datait d'il y a 12 ans, et bien qu'ils aient eux-même passé plusieurs années à chercher des preuves, des survivants et autres pistes, ils n'avaient rien trouvé d'autre sur ces fameux pillards auxquels ils ont eux-même miraculeusement échappés. Ils n'avaient d'ailleurs pas la moindre idée de qui d'autre a bien pu survivre.

Après un remaquillage dans les règles, le groupe retourna à Monastir par le portail de la Citadelle avant de se mettre en route. Le voyage fut rapide, l'emprunt d'une diligence leur permettant d'arriver en moins d'une journée à Valpir. Arrivant à l'auberge alors que celle-ci est pleine, ils décidèrent de commencer tout de suite un petit repérage. Nildor alla faire un tour du village, dont les rues paraissaient désertes à cette heure, tandis que Alyestros interrogeait les personnes présentes dans l'auberge quand à l'arrivée récente d'autres étrangers, à la fois récemment, ainsi que les années précédentes. Pendant ce temps, Solwen donna une représentation dans l'auberge, espérant ainsi se mettre dans la poche les locaux.

Les recherches de Nildor furent cependant infructueuses; le village était en effet désert à cette heure, et aucun bâtiment ne sortait particulièrement du lot. Au moins, il ne semblait pas que quelqu'un d'autre soit en train de fouiller dans les parages. Alyestros eut lui confirmation qu'aucun autre étranger que eux-même n'était arrivé récemment; ils semblaient donc avoir devancé les gardes. Concernant les habitants du village eux-mêmes, il n'y avait pas souvent des nouveaux arrivants, et il put récupérer les noms des derniers arrivants: un jeune neveu du forgeron local, arrivé il y a quelques années, ainsi qu'une famille de gnome ayant emménagé 6 ans auparavant. Ses interlocuteurs ne se rappelaient pas du précédent arrivé, mais ils lui conseillèrent de consulter le bourgmestre le lendemain, il aurait la liste des arrivées et départ dans le village. Pendant ce temps le spectacle de Solwen avait eu un franc succès et fut copieusement applaudi, lui attirant les bonnes grâces des villageois présents, ravis de profiter d'une distraction d'une telle qualité. Allant ensuite se coucher, le groupe décida quand même de monter un tour de garde en laissant la fenêtre ouverte, au cas où les gardes arriveraient durant la nuit.

Ce ne fut pas inutile. Alors que Nildor patientait dans le noir, il entendit des cavaliers approcher de l'auberge, puis réveiller l'aubergiste et y rentrer. Il décida de descendre les épier... Mais se retrouva face à face avec eux, alors qu'ils montaient les escalier, cinq cavaliers tout juste arrivés d'un long voyage. Ils le détaillèrent longuement tandis qu'il baragouina une vague demande à l'aubergiste pour justifier sa présence, puis retourna dans la chambre, suivi par les cinq étrangers, conduits dans la chambre d'en face. Malgré une surveillance plus conséquente de la part du groupe, les nouveaux arrivants ne firent rien de particulier.

Le lendemain matin, le groupe décida de se séparer pour ne pas perdre de temps. Alyestros irait chez le forgeron pour l'interroger sur son neveu, Nildor chez la famille de gnomes, pendant que Solwen suivrait discrètement les nouveaux arrivants, épaulée par le familier de Nildor.

Cependant, alors qu'elle les attendait à la sortie de l'auberge, Solwen fut rapidement échaudée, les nouveaux arrivants choisissant eux aussi de se séparer en trois groupes. Elle dut en choisir un, espérant que les autres ne les devancent pas. Ils la menèrent tout droit chez le bourgmestre, où ils demandèrent une audience immédiate, qui leur fut accordée. Elle en profita pour demander la même chose et attendit son tour. Le familier de Nildor put cependant suivre les voyageurs durant leur entretien avec le bourgmestre, et assister à leur rencontre; celle-ci fut brève, ils charmèrent le bourgmestre à l'aide d'un sort afin d'obtenir la liste des derniers arrivants dans le village ces douze dernière années, puis repartirent comme ils étaient venus, avec Solwen sur les talons. Le village étant petit et isolé, il n'y avait eu que trois arrivages ces douze dernière années: le neveu du forgeron et une famille de gnomes, comme le groupe l'avait déjà appris, mais également une artisane naine, Dwilunda Frappe-Runes, arrivé onze ans auparavant. Les voyageurs se séparèrent à nouveau, tandis que Solwen se précipita chez Dwilunda pendant que le familier de Nildor prévenait le groupe.

De son côté, Alyestros n'avait pas pu obtenir grand chose du forgeron, si ce n'est l'âge de son neveu, né après la tragédie de Vrery. Cela semblait l'exclure de la liste, mais Alyestros décida de persévérer un peu, offrant son aide au forgeron pour quelques menues tâches, espérant ainsi obtenir de plus amples confidences de sa part, notamment sur les autres habitants du village. Il partir ainsi lui récolter du bois pour la forge dans la forêt proche. Alors qu'il revenait une heure plus tard, il surprit deux des voyageurs s'approcher de la boutique du forgeron; il décida de les épier, et vit l'un des deux engager une conversation a priori anodine, tandis que l'autre les contournait et sortait son arme... Faisant soudainement irruption négligemment, il les força à ranger leurs armes et repartir l'air de rien, puis convainquit le forgeron et son neveu de se barricader chez eux pendant qu'il partait rejoindre ses camarades.

Nildor avait de son côté comme convenu été interrogé la famille de gnomes nouvellement arrivés, mais il ne parvint pas à en tirer grand chose, si ce n'est qu'ils n'avaient a priori jamais entendu parler de Vrery et ne semblaient pas du tout originaires de ce coin. Finissant par se persuader qu'il s'agissait d'une fausse piste, il tourna un peu dans les rues du village, suivant mentalement la progression de son familier, jusque fut venu le moment de rejoindre Solwen chez Dwilunda, où il retrouva également Alyestros.

Ils tentèrent à quatre de convaincre la naine de leur ouvrir sa porte, mais leur nombre et leurs explications semblèrent avoir l'effet inverse, elle claqua en toute hâte sa porte et se barricada. Même le forgeron appelé en soutien ne put la faire changer d'avis, et Nildor décida d'envoyer son familier pénétrer la maison pour voir ce qu'elle y faisait. Il y découvrit que Dwilunda avait fait de son intérieur une véritable forteresse, fortifiant les murs et les portes, mais également accumulant de nombreux objets tous plus hétéroclites les uns que les autres: armes en argent, feu grégeois, ail, pieux, miroirs, plants d'aubépine... Il ne lui fallut pas longtemps pour réaliser que tout ces objets avaient en commun d'être réputés efficaces pour chasser ou détruire les vampires; mais alors qu'il était plongé dans ses réflexions, une explosion se fit entendre. Cela venait de la porte de derrière... S'empressant de faire le tour, ils trouvèrent la porte explosée par magie, et se précipitant à l'intérieur, ils trouvèrent Dwilunda aux prises avec les cinq voyageurs de la nuit précédente. Heureusement pour elle, elle possédait deux golems de protection et était équipée de pied en cap pour le combat, mais il était évident qu'elle ne leur tiendrait pas tête bien longtemps. Le groupe se jeta à son aide, et après un âpre combat dont Dwilunda ne réchappa que grâce aux soins continus de Alyestros, ils finirent par remporter la victoire.

Reconnaissante, mais après avoir vérifié qu'ils se réfléchissaient bien dans les miroirs qui tapissaient ses murs intérieurs, elle accepta de leur raconter son histoire. Elle était en effet une survivante de Vrery (la seule à sa connaissance), mais lors de l'attaque, alors qu'elle tentait de faire face avec ses golems, elle avait assisté à un spectacle des plus inhabituels... Une groupe de vampires semblait diriger les pillards, et dévorer leurs victimes. Tétanisée et terrorisée par ce qu'elle venait de voir, elle ne put que se cacher tremblotante jusqu'au petit matin. Persuadée d'être la seule survivante, et persuadée qu'ils ne tarderaient pas à la traquer également, elle s'enfuit le plus loin qu'elle put, passant de village en village. Elle finit au bout d'une longue année à s'installer à Valpir, jugeant le petit village suffisamment isolé pour pouvoir espérer ne pas être retrouvée. Elle passa cependant les onze années suivantes dans la peur et l'expectative, n'osant en parler à personne de peur qu'on la prenne pour une folle ou qu'on la retrouve.

Le groupe lui expliqua qu'elle n'était pas seule, et lui proposa de rejoindre les Oubliés, ce qu'elle accepta, n'ayant plus d'abri sûr. Il s'empressèrent de quitter le village, craignant que d'autres assassins de Forterive n'arrivent, mais eurent la mauvaise surprise d'apprendre que la famille gnome avait été assassinée avant que les assassins ne viennent voir Dwilunda.

De retour à la Citadelle d'Altamira, ils furent chaudement félicités par Thoror, qui accueillit avec joie Dwilunda, ravi de voir une artisane de sa trempe les rejoindre. Il écouta avec attention le rapport du groupe, et leur annonça que la présence de vampires n'était pas une surprise pour lui, ce n'était pas la première fois qu'on lui signalait ce fait, qu'il avait préféré leur cacher étant donné leur récente arrivée dans leurs rangs. C'était cependant le premier témoignage de vampires à Vrery, ce qui permettait de relier sans trop de doute ce massacre à la liste des crimes des Oppresseurs.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mar. déc. 11, 2018 12:27 pm

9ème session - 14/11/2018

En route pour Forterive

Après leur avoir laissé un peu de repos, Thoror convoqua à nouveau le groupe, expliquant avoir une nouvelle mission à leur confier. Une source a priori fiable lui avait confié l'existence d'un passage secret permettant de s'infiltrer dans le château de Forterive. C'était là une occasion à ne pas laisser passer, et Thoror décida de confier cette infiltration au groupe, qui avait désormais prouvé sa valeur. C'était cependant une mission sensible et dangereuse, et il leur adjoint donc l'aide de sa seconde, Avaëlle. Confiant une carte à Solwen, il leur demanda de repérer ce passage secret, l'emprunter, et fouiller le château à la recherche de tout ce qui pourrait aider les Oubliés à dévoiler les Oppresseurs et mettre à bas leurs machinations.

Le groupe se mit donc en route. Après un trajet sans histoires (mais pas sans précautions) jusque Forterive, ils se mirent à explorer discrètement la forêt pour retrouver ce fameux passage secret. Ce dernier était bien caché, mais ils finirent par le découvrir, et s'y engagèrent prudemment, espérant qu'aucune mauvaise surprise ne les attendait au bout du long passage tortueux. Ils arrivèrent dans une grotte sombre remplie de caisses diverses, empilées sans ordre apparent. Ne détectant aucun mouvement suspect ni aucune présence, ils prirent le risque d'allumer une lumière, et virent qu'ils étaient arrivés dans une cavité naturelle servant visiblement d'entrepôt. A l'exception du passage secret, il ne semblait y avoir qu'une seule issue, barrée par une épaisse porte en bois dans un mur maçonné, et flanquée de deux statues. Ouvrant les caisses, ils découvrirent que celles-ci étaient remplies de vêtements, et autres objets du quotidien, visiblement entreposés là depuis bien longtemps. Pendant que Solwen et Avaëlle cherchaient à comprendre leur présence ici, Alyestros s'approcha de la porte. S'en apercevant, Nildor lui cria de ne pas s'en approcher... Mais ce fut trop tard, et les deux statues s'animèrent soudainement alors qu'Alyestros passait entre elles, et il s'aperçut avec effroi qu'il s'agissait en réalité de deux golems gardiens.

Un âpre combat s'engagea alors, mais les golems semblaient particulièrement résistants aux dommages. C'est alors que Nildor comprit que ces golems semblaient animés par une gemme flamboyante placée sur leur front, et enjoigna ses compagnons à y concentrer leurs attaques. Cette stratégie fut payante, et les golems vaincus. Curieux de comprendre une telle magie, le groupe décida d'extraire les gemmes des restes des golems pour les examiner par la suite, mais ne parvint à en récupérer qu'une seule, l'autre étant détruite dans le processus.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. sept. 30, 2019 2:02 pm

10ème session - 20/03/2019

Le sous-sol du château de Forterive

Ne sachant pas s'ils avaient déclenché une quelconque alarme, le groupe décida malgré tout de continuer prudemment leur exploration. La grotte semblait mener directement dans les caves du château. Le chemin se scindant en deux, ils partirent vers le sud. La première pièce qu'ils trouvèrent n'était pas très engageante, présentant plusieurs sièges couverts de chaînes, avec des tâches brunâtres qu'ils identifièrent comme étant du sang séché. Divers instruments chirurgicaux étaient présents ; en les examinant, Nildor arriva à la conclusion que cette pièce servait à extraire le sang de prisonniers. Aucun élément ne permettait de connaître l'objectif d'une telle opération, mais étant sur la piste de vampires, ils supposèrent qu'il s'agissait pour eux de récupérer leur "nourriture".

Le couloir suivant comportait une alcôve menant au sous-sol de l'une des tours du château, et ils y découvrirent ce qui ressemblait à un autel ; diverses tentures rituelles étaient accrochées au mur, et au milieu de la pièce, menaçant, trônait un piédestal recouvert des mêmes symboles qu'ils avait déjà vu à plusieurs reprises, notamment dans la grotte des gobelins. Lévitant au dessus de celui-ci, une gemme palpitait d'une lueur violette malsaine... Préférant ne toucher à rien dans l'immédiat, ils continuèrent leur exploration.

La salle suivante était plongée dans l'obscurité. Un bassin en remplissait la plus grande partie ; il devait s'agit à une époque de la réserve d'eau du château, mais celle-ci était désormais complètement croupie. Mais alors qu'ils progressaient, il leur sembla voir du mouvement dans un coin de la pièce, et ils se mirent en position de défense... Bien leur en prit, car rapidement une dizaine de goules leur fonça dessus. Après un âpre combat, dans lequel leur poison paralysant leur causa bien des soucis, ils finirent par prendre le dessus et se débarrasser de leurs adversaires.

Au fond de la pièce se trouvaient plusieurs cellules individuelles, ainsi qu'une grande pièce avec de nombreuses chaînes, et plusieurs cellules communes, dans lesquelles étaient enfermés une dizaine de personnes. Ces prisonniers, comprenant qu'ils n'avaient pas affaire à leurs geôliers, les supplièrent de les libérer, et répondirent à toutes leurs questions. Visiblement, ils étaient régulièrement emmenés dans la salle de prélèvement, où on leur prenait leur sang, avant de les soigner et les renvoyer en cellule. Et régulièrement, certains étaient emmenés, et ne revenaient jamais...

N'ayant pas la clé, le groupe leur promit de revenir les libérer, et s'intéressa aux cellules individuelles. Justement, l'une d'entre elle était occupé par un prisonnier assez inhabituel : une goule qui, contrairement aux autres, n'était pas sauvage, et avait semble-t-il gardé l'intelligence et les souvenirs de son vivant. Encore plus étrange, elle semblait connaître Solwen...

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. sept. 30, 2019 3:16 pm

11ème session - 10/04/2019

Les secrets du Duc de Forterive

Après avoir souhaité s'entretenir en privé avec le prisonnier goule, Solwen révéla aux autres son identité : nul autre que Derry Forterive, Duc légitime de la région... Qui prétend avoir été enlevé quelques années auparavant, et remplacé par un imposteur vampire qui a pris son apparence. Se méfiant de lui, le groupe se dit malgré tout qu'il pourrait leur donner de nombreuses informations, mais qu'il fallait pour cela le libérer et l'emmener avec eux à la Citadelle. Leur objectif restait donc le même : trouver les clés des cellules.

Ayant parcouru toute l'aile sud, ils firent demi-tour afin d'aller voir ce qu'ils pourraient trouver dans la partie nord. Après s'être débarrassés des golems gardant l'entrée, ils arrivèrent dans une pièce luxueuse, servant visiblement de boudoir au maître des lieux. La carafe et les verres contenant encore des résidus de sang semblaient d'ailleurs donner raison à l'histoire de la goule...

Derrière cette pièce se trouvaient les escalier menant à l'étage, mais également, plus important, deux portes verrouillées, dont une piégée magiquement. parvenant non sans mal à la forcer, ils arrivèrent dans ce qui semblait être le bureau du Duc. En plus des clés qu'ils cherchaient, ils y trouvèrent de nombreux documents, et notamment une abondante correspondance entre deux personnes nommées Casiyn Stoktam et Isale Jeafort. Leur contenu sans fard révélait que Casiyn était bien l'usurpateur du Duché, retenant contre son gré Derry Forterive, obéissant en cela aux ordres de Isale. Visiblement, sa tâche était d'utiliser son poste pour donner à leur organisation la mainmise sur la région, et ainsi collecter prisonniers et esclaves. Leur correspondance faisait également état de convois transportant esclaves et cargaisons de sang et de mystérieuses gemmes nommées pierres philosophales vers un lieu nommé Tarkhasma. Lieu dont le groupe n'avait malheureusement jamais entendu parler, et dont l'emplacement n'était pas révélé dans cette correspondance.

S'emparant des quelques richesses présentes dans la pièce, ils purent également ouvrir grâce aux clés la dernière pièce, contenant elle de nombreuses caisses remplies de fioles de sang, et de ces fameuses gemmes... Ayant fini leur exploration, ils décidèrent qu'il était plus que temps de partir, avant que le maître des lieux ne débarque. Emportant tous les documents qu'ils avaient trouvé ainsi que quelques gemmes pour les étudier, ils décidèrent de briser toutes les fioles de sang et saccager l'autel mystérieux, avant de libérer tous les prisonniers et leur rendre la liberté (malgré le fait que Derry leur ait annoncé qu'ils étaient tous de dangereux criminels condamnés à mort). Emportant avec eux le Duc goulifié, ils rentrèrent à la Citadelle, réussissant avec difficulté à ne pas attirer l'attention malgré la présence d'une goule dans leurs rangs.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » lun. oct. 07, 2019 4:12 pm

12ème session - 06/05/2019

Le culte de Jielah

De retour à la Citadelle, le groupe fit son rapport à Thoror, puis interrogèrent avec lui le duc goulifié. Ce dernier ne se fit pas prier, trop heureux de pouvoir causer du tort à ses ravisseurs. Il leur dit que les Oppresseurs étaient à l'origine de la mort de l'ancien Duc et sa femme, et que le chaos que lui-même avait causé après son accession au pouvoir avait pour seul but de les traquer et leur faire payer leurs actes. Cette explication ne convainquit pas le groupe, mais le reste allait s'avérer plus intéressant.

D'après Derry, les Oppresseurs sont dirigés par une femme vampire nommée Isale Jeafort. Tharkasma est à la fois leur principale base d'opérations et leur foyer, une cité souterraine abritant leurs esclaves et leurs richesses, dont il ignore l'emplacement. Ils ont visiblement décidé depuis plusieurs décennies d'étendre leur influence et tirer les ficelles du pouvoir dans les Terres d'Osgild. Placer l'un de leurs hommes à la tête du Duché de Forterive n'est que l'une de leurs manœuvres, mais Derry ignorait les autres actions qu'ils ont pu entreprendre, ainsi que leurs objectifs.

Il put aussi leur en dire plus sur les mystérieux autels que le groupe avait croisé. Il s'agissait d'autels dédiés à un mystérieux dieu vénéré par les vampires, Jielah, apparemment dieu de la mort et des morts-vivants. Grâce à d'antiques rituels et des sacrifices humains, ils peuvent créer ce qu'ils appellent des pierres philosophales, des gemmes magiques servant de source à leur magie nécromantique. C'est notamment cette magie qui leur permet de créer des goules, et d'autres vampires. En effet, les Oppresseurs ne sont pas des vampires naturels, même s'ils partagent un certain nombre de points commun avec ceux-ci. Les différentes runes qu'avaient pu observer le groupe faisaient partie des rituels liés à Jielah, tout comme le tatouage apparu dans la nuque d'Alyestros lorsqu'il avait brisé l'une de ces gemmes.

Enfin, il sait également qu'il y a des dissensions dans leurs rangs. Il y a une cinquantaine d'années, un conflit interne a éclaté, qui a considérablement réduit leurs rangs. Isale a pris le pouvoir a cette occasion, mais un dissident a réussi à lui échapper, et ils le recherchent toujours. Derry n'en savait malheureusement pas plus sur lui.

Remerciant Derry, Thoror décida cependant de le garder sur place sous surveillance, ce qu'il accepta volontiers, sachant très bien que dans son état il ne pouvait de toute façon pas aller bien loin. Le groupe venait d'apporter de nombreuses nouvelles informations aux Oubliés, mais cependant la suite à donner était plus qu'incertaine. Localiser Tharkasma semblait la suite naturelle, mais ils ne voyaient aucun moyen d'y parvenir dans l'immédiat ; le dissident pourrait également s'avérer un allié de taille, mais ils n'avaient pas non plus d'idée sur la méthode à employer pour localiser quelqu'un ayant échappé à toutes les recherches pendant près de 50 ans. Thoror allait activer son réseau en espérant développer ces pistes, mais en attendant, il proposa une autre tâche au groupe. D'après ses informations, un vampire sévissait dans la ville de Fourche. Il n'avait a priori rien à voir avec les Oppresseurs, mais cela valait toujours la peine de s'y intéresser ; a minima, cela leur permettrait d'en apprendre plus sur les vampires. Il en profita pour donner au groupe des armes en argent qu'il avait fait fabriquer pour eux, afin de les aider dans leur traque.

Alors que le groupe se préparait pour le voyage, Alyestros, pensant au dissident, décida de tenter de le contacter : sur chacun de leurs avis de recherche encore présents à Monastir, il dessina le symbole des Oppresseurs, et le barra, espérant ainsi attirer son attention. Contre toute attente, cela donna très rapidement des résultats ; pas plus tard que le lendemain, un message codé fut retrouvé sur l'une des pancartes, invitant les concernés à passer à une taverne de la ville un samedi soir et à demander Linion. Le groupe décida malgré tout de commencer par aller à Fourche, et de laisser les Oubliés faire la première approche avec ce mystérieux contact.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mar. oct. 08, 2019 11:03 am

13ème session - 02/07/2019

Enquête à Fourche, 1ère partie

Après un voyage de quelques jours sans incident notable, le groupe arrive à Fourche. Ils y découvrent une cité prospère, régulièrement patrouillée par la garde, et sans ennuis apparent. D'après les informations recueillies par Thoror cependant, celle-ci est régulièrement victime de meurtres sauvages : des cadavres fortement abîmés sont retrouvés en dehors de la ville tous les quelques mois, à intervalles réguliers. La garde conclut généralement à des attaques de bêtes sauvages, ou des embuscades de bandits, sur des inconscients qui partent seuls sans défense en forêt, et déconseille de se promener seul dans les bois en dehors des remparts. Cependant, ayant étudié les rapports transmis par son contact, Thoror est persuadé que l'explication officielle ne correspond pas : toutes les victimes sont des étrangers qui n'avaient pas de raisons de se trouver seuls en dehors de la ville, et certaines descriptions de blessures ne sont pas compatibles avec des attaques de créatures sauvages. De plus, plusieurs descriptions font état de cadavres vidés de leur sang. Cela l'a naturellement amené à soupçonner un prédateur intelligent qui se repaît du sang de ses victimes ; un vampire, donc.

Le groupe décide de s'installer à l'auberge locale le temps de leur visite. Prenant le temps de parcourir la ville et discuter avec ses habitants le jour de leur arrivée, ils découvrent plusieurs légendes locales, notamment des rumeurs d'un puissant artefact caché dans les égouts, à l'origine de la prospérité de la ville. Par contre, il n'y a aucune rumeur parlant d'un vampire ou d'un tueur en série, les habitants semblant partager une impression de sécurité à l'intérieur des murs de la ville. A une exception près, un quartier mal famé de la ville surnommé le quartier des mendiants, dans lequel il est de notoriété commune qu'il ne faut pas s'y promener la nuit si on tient à sa bourse et à sa vie, seul quartier que ne parcourent pas les gardes la nuit sans raison valable.

Le groupe en vient donc à soupçonner que les meurtres ont en réalité eut lieu dans ce quartier des mendiants, et décident de partir l'explorer la nuit, espérant forcer la rencontre avec d'éventuels assaillants qui pourraient leur apporter des réponses. Mais en attendant, Solwen décide de monter un spectacle à l'auberge, mettant en scène un vampire tourné en dérision, dans le but de voir si certains spectateurs réagissent. Celui-ci est un franc succès, mais ne provoque pas de réaction particulière, à l'exception d'une personne en particulier qui visiblement n'apprécie pas du tout et décide de partir en plein milieu. Il est habillé de haillons et fait donc penser à un mendiant, mais le groupe n'essaye cependant pas de le suivre ou de lui parler, et se contente d'en dresser un portrait robot, au cas où.

Quelques heures plus tard, alors que la nuit est pleine, le groupe part dans le quartier des mendiants. Ils décident de se séparer ; Solwen se grime elle-même en mendiant et compte se joindre à eux et leur soutirer des informations. Pendant ce temps, Alyestros parade ouvertement dans les rues du quartier, espérant attirer l'attention, alors que Avaëlle et Nildor le suivent discrètement en soutien, Nildor gardant également un œil sur Solwen grâce à son familier.

Trouvant quelques mendiants se réchauffant près d'un feu, Solwen engage la conversation ; ceux-ci sont réticents à la laisser les rejoindre, et l'enjoignent à ne pas rester dans le coin, dangereux selon eux, sans qu'ils veuillent dire pourquoi. Solwen insistant, ils finissent par la laisser s’asseoir, non sans insister qu'elle ferait mieux de changer de ville dès le lendemain. Malgré cela, ils restent sans parler près du feu, ou alors avec de simples conversations banales, et Solwen ne parvient pas à leur en tirer quoi que ce soit. Pendant ce temps, Alyestros se promène de son côté sans que rien n'arrive.

Au bout d'un bon moment cependant, les mendiants à côté semblent se raidir, comme aux aguets. Solwen s'aperçoit alors soudainement que la zone est devenue anormalement calme et silencieuse. Paniqués, les mendiants courent se réfugier à l'intérieur d'un taudis proche, et Solwen leur emboîte le pas. Observant la rue à travers les fissures du mur en bois, elle a la surprise de voir apparaître au coin de la rue une masse d'un noir profond qui se répand. Bientôt, celle-ci arrive au niveau du feu, qui disparaît dans l'obscurité, et c'est rapidement au tour du taudis d'être englobé. Elle se retrouve alors plongée dans un noir d'encra, ne parvenant plus à rien voir du tout ; seuls les respirations haletantes des mendiants sont encore audibles. Au bout d'un moment qui sembla très long, la visibilité revint. La masse noire semblait s'éloigner, au grand soulagement des mendiants. Reprenant ses esprits, Solwen la suivie, juste à temps pour la voir pénétrer dans un bâtiment non loin. Rebroussant chemin, elle courut retrouver ses compagnons. Ces derniers, alertés par le familier de Nildor, s'étaient également mis en route, et ils se retrouvèrent quelques minutes plus tard.

Arrivant devant le taudis que leur indiquait Solwen, ils épièrent à travers les trous dans les cloisons ; la masse sombre semblait avoir disparu, seuls étaient présents trois personnes étendues au sol. Entrant rapidement, ils ne purent que constater qu'il s'agissait de trois mendiants étendus à même le sol. Ils portaient des traces de morsure au cou, mais bien que très faibles, ils étaient encore vivants. Ils les soignèrent alors et les réveillèrent pour les interroger. Ceux-ci étaient incrédules de voir des étrangers les réveiller chez eux, mais dès que le groupe fit mention de la forme sombre, ils commencèrent à paniquer, et ne voulurent plus rien dire de plus. Il fallut qu'Alyestros les menace vertement pour qu'ils acceptent de dire que cette forme sombre était là depuis bien longtemps, et qu'elle venait de temps en temps la nuit, visitant une maison dont les occupants étaient endormis. Personne n'en était jamais mort à leur connaissance, mais ses occupants de réveillaient épuisés le matin venu. Devant l'insistance d'Alyestros, ils jurèrent n'en savoir pas plus, mais finirent par avouer que l'un des mendiants semblait mieux informé, un certain Baras. Ils ne savaient cependant pas où le trouver : tout comme eux, il est sans domicile fixe, et dort où il peut chaque nuit.

Le groupe rentra à l'auberge après cette longue nuit, décidant qu'ils chercheraient ce Baras dès le lendemain.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mer. oct. 09, 2019 2:05 pm

14ème session - 16/09/2019

Enquête à Fourche, 2ème partie

Au petit matin, une surprise attendait notre groupe : une membre de la garde de la ville les attendait. Elle se présenta comme étant Brocéonne Théis, et les questionna sur les raisons de leur présence à Fourche, et le pourquoi de leur passage dans le quartier des mendiants la veille, sur lequel elle semblait bien informée. Le groupe préféra cacher les raisons de leur présence, et improvisa une petite histoire de voyageurs itinérants sans but fixe. Ils se contredirent sur plusieurs détails, ce qui attira la méfiance de Brocéonne et d'autres questions de sa part ; peu convaincue par leur histoire, elle finit cependant par les laisser, leur conseillant de se tenir à carreau, et d'éviter les abords de la ville, dangereux.

Le groupe décida malgré tout de continuer à creuser leur piste, à savoir retrouver Baras. Cela se révéla bien plus facile que prévu, ce dernier les attendait à la sortie de leur auberge, visiblement informé de ce qu'il le cherchait. Il ne fut cependant pas aussi serviable que l'aurait voulu le groupe. Il reconnut à demi-mot savoir que la masse sombre était en réalité un vampire, mais contrairement à ses congénères, il n'en avait pas peur ; au contraire, il lui en était reconnaissant. Il expliqua que depuis son arrivée, la criminalité avait fortement baissé dans le quartier des mendiants, les criminels préférant fuir, ou disparaissant purement ou simplement. Il n'aiderait donc pas le groupe à la traquer, révélant au passage que ledit vampire était de sexe féminin. Préférant ne pas insister dans l'immédiat, ils lui proposèrent une somme rondelette pour les guider dans les égouts de la ville. Baras, n'en comprenant pas l'intérêt, accepta cependant. La visite fut cela dit morne et inintéressante, et ils ne purent rien trouver, malgré les rumeurs parlant de trésors cachés.

Faute d'autres pistes, et à cours d'idées, le groupe décida de retourner dans le quartier des mendiants le soir, au cas où la vampire se manifesterait de nouveau. Espérant de nouvelles réactions, Solwen donna à nouveau un spectacle, utilisant cette fois sa magie pour inclure des boules d'obscurité. A leur grande surprise Brocéonne était venue assister, mais ils n'obtinrent pas de réaction particulière. Commençant à soupçonner la garde d'être impliquée, ils décidèrent de tester leur réaction face à une masse de ténèbres ; ils attendirent une heure avancée de la nuit, puis Solwen utilisa sa magie d'illusions pour faire apparaître une forme sombre devant une patrouille de gardes. Ils espéraient déceler chez eux un comportement suspect qui montrerait qu'ils étaient de mèche, ou du moins au courant de la présence du vampire, mais au contraire, les gardes semblèrent pris de court, puis réagirent promptement en intimant à la chose de ne pas bouger, préparant des défenses anti-magiques, puis en allant chercher des renforts. Il n'était pour autant pas possible d'exclure que certains membres de la garde soient impliqués, mais visiblement, ce n'était pas le cas de tous. L'illusion dissipée, Nildor resta à guetter la patrouille de gardes concernée avec son familier, au cas où. Ils agirent de façon parfaitement professionnelle, jusqu'à l'arrivée de renforts, dirigée par Brocéonne, décidément omniprésente, et gradée. Nildor la suivit jusqu'à son retour au quartier général de la garde, ne pouvant cependant pas entrer à l'intérieur avec son familier. Tout au plus parvint-il à la voir faire son rapport à une personne lui tournant le dos, qu'il ne pu voir, mais ressemblant à une elfe.

Le lendemain, le groupe eut la mauvaise surprise de découvrir que deux gardes les attendait, et avait manifestement reçu l'ordre de les suivre où qu'ils aillent. Toujours décidés à retourner dans le quartier des mendiants, ils décidèrent de se fabriquer un alibi : ils achèteraient diverses victuailles et produits de première nécessité au marché, afin de prétendre aller voir les mendiants la nuit pour les aider. Ils croisèrent de nouveau Brocéonne au marché, qui leur posa de nouveau de nombreuses questions, notamment sur leurs capacités magiques, persuadée qu'il y avait un lien entre les effets utilisés par Solwen lors de son spectacle, et l'incident ténébreux. Feignant l'ignorance, ils ne parvinrent pas pour autant à apaiser ses soupçons, et leur confirma que jusqu'à nouvel ordre ils seraient surveillés par la garde. Elle les autorisa cependant à se rendre dans le quartier des mendiants le soir pour distribuer leur aide.

Le groupe partit donc le soir faire sa bonne action, toujours accompagnés de deux gardes, restant à quelques pas en arrière. Malheureusement pour eux, le vampire ne se manifesta pas cette nuit là. Ils eurent malgré tout le sentiment d'être observés une bonne partie de leur balade, par une forme perchée sur les toits qu'ils ne firent qu'entrapercevoir à l'extrémité de leur champ de vision. Plus révélateur, Nildor essaya d'utiliser son familier pour débusquer cette forme insaisissable, mais celui-ci fut promptement abattu d'une flèche. Ils revinrent encore une fois bredouilles.

Le lendemain, lassé de ce jeu du chat et de la souris, Alyestros décida de tenter le tout pour le tout : il partit au quartier général de la garde et demanda à rencontrer Brocéonne en privé. Sans mentionner qu'ils étaient venus exprès pour cela, il lui dit alors être persuadé de la présence d'un vampire dans l'enceinte de la ville, énumérant ce qu'ils avaient pu constater de suspect ces derniers jours. Il lui déclara alors qu'en tant que disciple de Morn, il comptait le traquer, quitte à ramener une délégation complète de son monastère s'il n'y arrivait pas seul. Il espérait ainsi forcer une réaction chez Brocéonne, mais celle-ci paru véritablement étonnée de ses suspicions, et moqua quelque peu sa paranoïa. Elle ajouta cependant qu'elle en référerait à ses supérieurs, qu'il leur fallait toujours se tenir à carreau, mais que bien évidemment, s'ils croisaient réellement un vampire, ils avaient le droit de le neutraliser.

Si cela ne leur permit pas d'obtenir la moindre information de plus, le groupe put cependant laisser tomber son alibi, et décida de retourner chasser le vampire ouvertement la nuit venue. A leur grande surprise cependant, alors qu'ils partaient, ils découvrirent que leur escorte n'était plus là. Si cela les arrangeait d'une certaine façon, c'était une décision étrange de la part de la garde. Ils menèrent cependant leur ronde comme prévu ; mais moins d'une heure après qu'ils se soient enfoncés dans le quartier des mendiants, ils eurent la surprise de voir s'approcher d'eux une petite fille en haillons, qui leur demanda s'ils cherchaient la dame grise... Acquiesçant, elle leur désigna une bouche d’égouts non loin, leur disant d'y descendre s'ils souhaitaient toujours en savoir plus. La petite fille parut alors se dissiper dans les airs, leur révélant qu'elle n'avait été qu'une illusion. Flairant un piège, le groupe s'approcha néanmoins de la bouche d'égouts en question. Prenant le temps d'y jeter un œil avant d'y descendre, ils virent que la canalisation était anormalement éclairée par de nombreuses torches. Envoyant son familier en éclaireur, Nildor eut le surprise de découvrir qu'à une vingtaine de mètre de l'échelle, attendait quelqu'un de fort singulier... Un humain visiblement très âgé, mais malgré tout très musculeux, attendait, assis sur un trône d'os. Le teint très pâle, les canines pointues et proéminentes, et vêtu d'un habit sombre richement brodé, il se tourna vers le familier dès qu'il l'aperçut, et appelant Nildor par son nom, l'invita à descendre discuter...

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » ven. nov. 08, 2019 5:00 pm

15ème session - 10/10/2019

Le vampire de Fourche

Sur leurs gardes, mais malgré tout curieux, le groupe descendit dans les égouts. Le mystérieux individu les attendit patiemment, et engagea la discussion sur un ton très cordial. Il confirma être le fameux vampire de Fourche, gardien des mendiants, et reconnut avec un sourire que les cadavres retrouvés à l'extérieur de la ville étaient le résultat de ses parties de chasse ; non sans affirmer qu'ils le méritaient bien. Il savait comment le groupe l'avait pisté ces derniers jours, mais il était curieux de savoir comment ils avaient su qu'il y avait un vampire à Fourche. Le groupe n'avait cependant pas envie de le lui dire, et à la place le pressait de questions sur les faiblesses et autres caractéristiques des vampires, questions auquel il ne souhaitait pas répondre non plus.

La discussion finit rapidement par tourner en rond, au désarroi des deux camps. Le vampire affirma cependant qu'il ne voulait pas particulièrement de mal au groupe, et qu'il les laisserait partir sans faire d'esclandre s'ils acceptaient de le laisser tranquille. Mais le groupe ne l'entendait pas de cette oreille, et décida de l'attaquer. Mais alors qu'Alyestros le chargeait pour le frapper, il tomba soudainement dans les égouts, alors que le vampire se volatilisait... Ou plus exactement, que l'illusion qu'ils avaient cru être le vampire se dissipait, et qu'un mystérieux archer commença soudainement à les prendre pour cible.

Un âpre combat s'engagea contre l'archer qui s'avéra être une elfe, particulièrement douée. Le combat avançant, elle dévoila des pouvoirs magiques très particuliers, qui firent comprendre au groupe qu'elle était en réalité le véritable vampire de Fourche... Ils finirent par triompher après une lutte difficile, mais alors que l'elfe s'effondrait, elle adressa un sourire fatigué à Alyestros, disant qu'elle regretterait Fourche, avant que son corps ne commence à se dissiper en une fine brume et ne disparaisse entièrement.

Le groupe, ne sachant pas si le vampire était hors d'état de nuire ou s'était juste enfui, décida de partir se reposer, n'ayant de toute façon pas d'autre piste à suivre. Le lendemain, retournant voir Brocéonne à la garnison de la ville, ils apprirent que la capitaine (qu'ils avaient soupçonné d'être le vampire en question), ne s'était pas présenté le jour même. Mais malgré toutes leurs insistances, ils ne parvinrent pas à faire flancher la confiance de Brocéonne envers sa supérieure.

Le temps passant avant leur rencontre du samedi avec Linion, ils décidèrent de laisser Fourche derrière eux et retourner à la Citadelle, malgré les nombreuses questions en suspens, qui le resteraient probablement.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » mer. févr. 26, 2020 3:31 pm

16ème session - 24/10/2019

Surprise à la Citadelle

Le groupe utilisa comme à son habitude un portail pour retourner à la Citadelle ; ils eurent cependant la désagréable surprise de le voir se refermer derrière eux après leur passage. Tout semblait portant normal à la Citadelle, mais Solwen reconnut instantanément une illusion qu'elle put dissiper, leur révélant que l'endroit était sens dessus dessous et présentait des traces de lutte, même si aucun corps n'était présent.
Deux inconnus les accostèrent rapidement, tout sourire, leur sommant de se rendre, et leur assurant qu'ils ne seraient pas blessés. Mais le groupe refusa immédiatement et les attaqua ; ils se révélèrent rapidement être des vampires. Cependant, bien que clairement supérieurs à de simples humains, ils étaient nettement moins puissants que le vampire de Fourche, et le groupe parvint à les vaincre. Chose curieuse, ils se transformèrent en cendre dès l'instant de leur mort.

Malgré cette victoire, ils n'en savaient pas plus ce qu'il s'était passé et s'il restait du danger. Qui plus est, le portail s'étant refermé derrière eux, ils ne pouvaient partir. Ils décidèrent d'explorer prudemment le reste de la Citadelle, mais ne trouvèrent personne d'autre, ni allié ni ennemi. Ils ne trouvèrent aucun corps non plus, à deux exceptions près : Derry Forterive, le duc goulifié, gisait crucifié dans sa cellule, et un tas de cendres était présent dans le bureau de Thoror.
Avaëlle connaissait cependant l'existence d'une cache secrète dans ce bureau, et ils y découvrirent une lettre écrite par Thoror, visiblement lors de l'attaque. Il y expliquait brièvement que l'attaque était venue de nulle part, le lendemain de leur départ, qu'il ignorait comment leurs ennemis avaient découvert leur emplacement, mais que ce n'était pas par Linion qu'ils n'avaient pas encore contacté. Avec la lettre se trouvait une copie d'un parchemin de portail, le sort utilisé pour connecter la Citadelle aux Terres d'Osgild, au grand soulagement du groupe. Pendant que Nildor apprenait le sort, ils fouillèrent la CItadelle, récupérant tout ce qui pouvait leur servir, bien décidés à aller voir dès le lendemain Linion, seule piste leur restant.

Avatar du membre
Guirom
Maitre des critiques Suprême
Maitre des critiques Suprême
Messages : 1997
Enregistré le : mar. avr. 05, 2016 5:36 pm
Prénom : Guillaume

Re: Résumé des parties

Message par Guirom » jeu. févr. 27, 2020 5:05 pm

17ème session - 14/11/2019

Linion

De retour à Monastir grâce au sort de portail nouvellement acquis, le groupe décida qu'il était temps de rencontrer Linion, même s'ils craignaient toujours qu'il s'agisse d'un piège. Il était leur dernière piste. Décidant de repérer les lieux à l'avance, ils apprirent qu'un elfe du nom de Linion s'était effectivement présenté le samedi précédent au rendez-vous, repartant au bout de quelques heures. Ils ne purent cependant en apprendre plus sur lui. Arrivant bien en avance et prenant une table, ils scrutèrent anxieusement les arrivées, mais à leur grande surprise, lorsqu'on leur amena la personne s'étant déclaré sous le nom de Linion, il s'agissait cette fois d'une demi-orque. S'installant prestement à leur table, elle lança aussitôt un sort afin d'isoler leur table du reste de l'établissement, avant de se retourner vers eux, tout sourire.

La discussion commença prudemment, chaque camp souhaitant en révéler le moins possible sur lui. Mais ils finirent par se rassurer, visiblement, chaque présent était là pour la même raison, s'opposer aux Opresseurs. Le groupe raconta à Linion ses péripéties et découvertes, ainsi que ses interrogations. Linion, quant à elle, finit par leur expliquer qui elle était, et sa place dans cette histoire. Linion n'était pas son vrai nom bien entendu, mais qui plus est, la demi-orque qu'ils avaient en face d'eux n'était pas non plus son vrai corps, resté à l'abri pendant qu'il manipulait par magie quelqu'un d'autre. Il savait énormément de choses sur les Oppresseurs et comment les affronter, parce qu'il avait été l'un des leurs, comme le groupe l'avait deviné. Il souhaitait les aider à les éliminer, mais pas sans d'abord prendre une précaution pour sa sécurité. Avant qu'il ne leur dise tout ce qu'ils avaient besoin de savoir, ils devaient jurer qu'une fois les Oppresseurs éliminés, ils le laisseraient tranquilles, et qu'ils ne partegeraient avec personne leurs secrets. Un sort placé sur eux se chargerait de veiller à ce qu'ils respectent cette promesse, sous peine de voir leur mémoire effacée par magie. Le groupe fut réticent à accepter un tel accord, mais n'avait pas vraiment le choix.

Linion confirma les informations que leur avait donné Derry, mais y ajouta de nombreuses précisions. Les Oppresseurs datent en réalité de l'époque de l'Empire d'Osgild, il y a de nombreux siècles. A son apogée, son conseil dirigeant devint de plus en plus éloigné du peuple, ne dirigeant que de très loin l'Empire, et profitant d'une vie de luxe. Ils en vinrent à s'estimer très supérieurs aux simples habitants, et voulurent repousser les barrières de la mortalité. La magie et la religion étaient interdits dans l'Empire, aussi ils établirent dans le plus grand secret des laboratoires au quatre coins des terres. Il fallut des dizaines d'années et plusieurs générations, mais l'un de ces laboratoires finit par faire de grandes avancées dans le domaine de la nécromancie, trouvant un moyen d'arrêter le vieillissement sans causer de dégénérescence physique, créant ainsi des vampires magiques. Il fallait pour cela utiliser comme catalyseur des âmes via un rituel spécifique, et rapidement, les conseillers créérent de toute pièce une fausse religion batie autour d'un dieu nécromantique nommé Jielah.

Pendant un temps, les conseillers eurent ainsi ce qu'il souhaitaient ; mais alors qu'il augmentaient leur cercles en y adjoignant des serviteurs et autres fidèles, il leur fallait de plus en plus d'âmes. Bientôt les condamnés à mort ne suffirent plus, et dans leur arrogance, ils se servirent dans les rangs de la population sous divers prétextes. Mais rapidement la population se rebella contre ces dirigeants si lointains et désormais si cruels, et l'Empire sombra dans la guerre civile. Celle-ci fut particulièrement sanglante, et finit par la mort de la quasi-totalité des vampires, et par l'effondrement de l'Empire. Suivirent de nombreux siècles de chaos durant lesquels furent perdus de nombreuses connaissances, notamment sur le complot des conseillers.

Mais l'un des conseillers avait survécu ; s'armant de patience, il se cacha, laissant passer la tempête, et profitant du chaos pour effacer des mémoires les événements et le culte de Jielah. Restant loin de la société, il se créa un havre de luxe et de tranquilité, où il pourrait vivre dans l'opulence de nombreux siècles durant. il finit par se recréer une cour, très réduite, ainsi qu'un cheptel d'esclaves pour alimenter ses rituels sans attirer l'attention.

Cependant tous les nouveaux vampires ne vivaient pas bien leur isolement et "emprisonnement", souhaitant retourner dans les Terres d'Osgild plutôt que rester cloitrés sous terre. Aucun n'osa cependant se mesurer au plus ancien et puissant d'entre eux, jusqu'à ce que l'une des nécromanciennes vampires, une dénommée Isale, fomente une violente rebellion, prenant par surprise le maître des lieux et tuant tous ses fidèles. Encore une fois, un seul en réchappa, Linion.

Une fois maîtresse de Tarkhasma, bastion des vampires magiques, Isale fit exécuter tous ceux qu'elle estimait trop peu fidèles à ses ambitions, et décida qu'il était temps d'étendre son influence sur les terres d'Osgild. Ainsi, elle a passé les cinquante dernières années à patiemment placer ses pions dans les différents pays, son principal coup d'éclat étant de prendre le contrôle du Duché de Forterive en remplaçant son nouveau duc impétueux et détesté de sa population par l'un de ses hommes. Elle mit également en place un groupe de pillards, chargé de régulièrement faire des prisonniers afin d'alimenter Tarkhasma en esclaves.

Réponse rapide

   
Répondre